lundi 26 septembre 2011

Le petit Hulk.







Echo
4 ans le 5 octobre (équivalent de 26 ans humains)
Agapornis roseicollis

jeudi 22 septembre 2011

Petit mais costaud.



Orion,
première journée, première sortie hors de la cage.

mardi 6 septembre 2011

Une rose et deux femmes.

Hier en matinée la plage était quasiment vide, probablement du fait de beaucoup de vent et d'averses successives, ce qui à mon goût fait le charme de cette mer du Nord. Je me promenais donc emmitouflé jusqu'aux yeux, relativement glacé, mais m'estimant chanceux de cette grande plage déserte.

Il y a eu quelques passant-e-s, mais qui ne retenaient pas mon attention. Sauf une femme que j'ai trouvée immédiatement très belle. « Très belle » est évidemment d'une subjectivité inexplicable, mais il y a cette immédiateté de la présence du corps, ses équilibres, ses mouvements, ses vêtements, puis le visage, son expression, son regard. Tout semblait chez elle à la fois furtif et incisif, saisissant, une énergie d'averse de pluie justement.
D'autant plus intrigué qu'elle s'est mise à lancer une grande rose (rose) dans les vagues. Fleur qui contrastait avec le gris-bleu majestueux du matin en question, si ce n'est que ce rose avec ce bleu acier se mariaient de façon baroque. « Baroque », il y avait de ça en cette fille.

Et c'est seulement lorsqu'elle s'est reculée - d'un air assez grave - que j'ai constaté qu'une autre femme se tenait à ses côtées. D'une même beauté troublante (un style vestimentaire similaire), bien que m'apparaissant plus paisible, comme protectrice aussi. Et attentionnée à la première fille de façon à me faire penser qu'elles étaient intimement liées.
La deuxième femme s'est mise à photographier la rose, puis son amie qui se tenait en retrait derrière après avoir fait quelques pas le long des vagues. La scène était très silencieuse, elles ne parlaient pas (j'aime, elles se parlaient indéniablement autrement), moi je retenais presque ma respiration, je ne sais pas pourquoi si ce n'est que je trouvais de la grace à tout cela. J'ai eu envie de pleurer, mû par des émotions allant au-delà de cette scène.

J'ai photographié le plus discrètement possible la photographe. Quelque chose que j'aime aussi particulièrement, observer les photographes, leur concentration à capter un instant du beau.